Depuis notre création, nous combattons les tests sur les animaux.

Notre éthique

Nous combattons les tests sur les animaux depuis l’ouverture de notre première boutique, et ce combat continue encore aujourd’hui.

Au cœur de notre éthique

Les tests sur les animaux sont une pratique cruelle et leurs résultats ne sont pas scientifiquement pertinents pour les êtres humains.

À la place, nous testons l’efficacité et la sûreté de nos produits sur des êtres humains volontaires, de vraies personnes. Nous utilisons aussi des méthodes de tests in-vitro, en mettant à profit la culture de cellules humaines et la microbiologie.

Lush n’effectue pas de tests sur les animaux, n’utilise pas de matières contenant des dérivés d’animaux non adaptés aux végétariens et n’achète ses matières premières qu’auprès de compagnies qui ne sont pas impliquées dans les tests sur les animaux, que ce soit en les effectuant ou en les requérant. Nous avons l’intention de rester fidèles à ce principe à mesure que nous évoluons. Nous croyons que les tests sur les animaux ne sont pas acceptables. Nous reconnaissons qu’il est important de proposer des produits sûrs d’utilisation, mais aussi que nous pouvons assurer leur sûreté sans recourir aux tests sur les animaux.

Nous refusons d’acheter sciemment des ingrédients à des fournisseurs ayant pratiqué, requis ou participé à des tests sur les animaux, à moins que le fournisseur s’engage à ne plus pratiquer de tests sur les animaux à l’avenir, et à utiliser des alternatives in-vitro (performance d’une procédure donnée dans un environnement contrôlé en dehors d’un organisme vivant) pour les ingrédients fournis à Lush.

Même si nous avons reconnu l’exception inévitable du règlement REACH (Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques), Lush souhaite continuer d’encourager ses fournisseurs à effectuer des tests de sécurité en employant des méthodes de tests n’impliquant aucun animal, et à financer le développement de méthodes de tests n’impliquant aucun animal.

Depuis le tout premier jour, cette politique a été au fondement de la construction de Lush et nous pensons qu’elle démontre qu’il est possible d’inventer, de fabriquer et de commercialiser une gamme complète de produits sans aucune implication dans les tests sur les animaux. Nos co-fondateur·rice·s ont lancé cette politique en juin 1993 alors qu’ils dirigeaient toujours leur précédente société, Cosmetics To Go. Aussi, lorsqu’ils·elles ont

0%

de nos produits sont testés sur des êtres humains volontaires ou des cellules humaines cultivées – jamais des animaux.

Le combat contre les tests sur les animaux continue

La vigueur avec laquelle nous combattons cette pratique cruelle et scientifiquement non pertinente n’a pas diminué au fil des années. Notre slogan “Fighting Animal Testing” (“Combattons les tests sur les animaux”) n’est pas seulement un positionnement et une politique pour notre entreprise, mais un objectif que nous entretenons depuis toute notre vie, et la valeur au cœur de notre entreprise. Nous continuerons de combattre les tests sur les animaux partout dans le monde, en nous exprimant contre cette pratique, en soutenant des groupes et associations qui partagent ce combat, par des campagnes et du lobbying, et en sensibilisant le public à ces problématiques – jusqu’à ce que les tests sur les animaux n’appartiennent plus qu’au passé.

Dans le cadre de notre engagement contre les tests sur les animaux, nous avons mis en place plusieurs politiques qui gouvernent nos actions, assurent que toutes nos pratiquent d’entreprise se font sans tests sur les animaux, et encouragent le monde entier à ne plus recourir aux tests sur les animaux.

Pour en savoir plus sur notre combat en faveur du bien-être animal, merci de suivre les liens ci-dessous pour plus d’informations.

Alternatives aux tests sur les animaux

Nous organisons des campagnes contre les tests sur les animaux, testons nos produits sur des êtres humains volontaires et développons également des méthodes de tests in vitro en alignement avec l’entreprise XCellR8, qui met à profit la culture de cellules humaines.

Nous avons enfin atteint un point où les alternatives aux tests sur les animaux sont reconnues par l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Cela signifie que toutes les données acquises par le passé via des tests sur les animaux, et sur lesquelles se reposent de nombreuses entreprises cosmétiques, pourront, à terme, être remplacées par des données pertinentes pour les êtres humains. Nos observations de ce combat pour faire en sorte que les alternatives aux tests sur les animaux soient validées et approuvées pour une utilisation régulière montrent que, même si les efforts fournis sont considérables, trop peu d’entreprises utilisent ces méthodes pour le moment.

En 2013, une entreprise de tests sur cellules humaines cultivées, appelée XCellR8, a remporté le Prix Formation du Lush Prize, et a commencé à adapter et développer des tests sur cellules cultivées pour nos produits et nos ingrédients. Grâce à cette avancée, nous pouvons construire une base de connaissances et d’expériences pour développer des alternatives aux tests sur les animaux, et dont nous avons besoin pour faire en sorte que de plus en plus d’entreprises et d’autorités renoncent aux tests sur les animaux.

Chez Lush, nous utilisons des ingrédients relativement simples pour fabriquer nos produits. Nous savons que nos ingrédients sont sûrs, mais ces tests sur cellules cultivées permettent d’assurer que ces produits et ingrédients créés pour des êtres humains sont testés sur des cellules humaines.

Des alternatives aux tests sur les animaux existent

REACH

La législation REACH (Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques) est une réglementation européenne gouvernant l’importation et la fabrication de produits chimiques en Europe. La législation REACH autorise les tests sur les animaux dans certaines conditions, ce qui inquiète les groupes de défense du bien-être animal et les entreprises comme la nôtre qui appliquent des politiques contre les tests sur les animaux.

Le règlement REACH est la législation la plus conséquente adoptée par l’Union européenne, et elle est si compliquée que même après son adoption, la façon de l’appliquer n’était pas forcément très claire. Cette législation, qui continue d’évoluer, est un exemple des pressions externes que nous subissons dans notre combat contre les tests sur les animaux.

Plus d'informations  →

Liberté de mouvement

0:00